Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ma peau

Publié le par lilikou

Guillaume de Fonclare, Livre de Poche

9782253157946-G.jpg

Un récit sensible, à vif.

Voilà un livre que j'ai lu il y a un an déjà, et que je n'oublierai pas de sitôt.

Guillaume de Fonclare a tout pour être heureux, une famille aimante, le job de ses rêves (directeur de l'Historial de la Grande Guerre)... et vous voyez d'ici arriver le "mais"...

Son corps, son compagnon de 40 ans, lui révèle son secret, une maladie auto-immune qui lui fait pedre progressivement l'usage de ses membres. A la douleur physique, insoutenable, qui fait ployer le géant (Guillaume de Fonclare mesure près de 2 mètres) s'ajoute la douleur morale de voir s'échapper le contrôle de sa vie, de subir la compassion, de constater les changements d'attitude voire les abandons...

Dans ce court récit, il mêle ses cicatrices à celles des Gueules Cassées, ces victimes oubliées de 14-18 au nom desquelles il se devait d'entretenir la flamme du souvenir, d'exposer les ravages de cette immonde boucherie, de donner un nom aux soldats partis en chair à canons... Ses compagnons de travail, ce sont ces photos, ces gravures, ces tombes alignées au cordeau dans les plaines du nord, ces ossements exhumés sur les chantiers... Alors, devant tant de ravages, face à de telles atrocités, Guillaume a honte de sa faiblesse, tait son désespoir, cache sa douleur.

Ne croyez pas qu'il s'agit d'apitoiement, non, c'est de la dignité, de la droiture, et je suis ressortie grandie de cette lecture.

Guillaume de Fonclare possède une écriture fluide, riche. On imagine à travers ses mots un géant doux, honnête, à l'humour fin. Un homme accablé, qui a tout d'un coup le temps de s'observer, et qui lance un regard sévère sur lui-même, sans fausse pudeur, mais aussi sans sensationnalisme.

Commenter cet article