Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Projet Bleiberg / Le Projet Shiro

Publié le par lilikou

David S. Khara

Editions Critic

 

Une sacrée trilogie ! Et une success story ?

C'est en tout cas le pire qu'on puisse souhaiter à l'auteur et ses éditeurs, qui se remmettent à peine du succès du Projet Bleiberg, alors même que le Projet Shiro est dans toutes les bonnes librairies.

Je n'ajouterai rien aux éloges de la presse, des blogueurs et de Gérard Collard, mais voilà une série dont j'attends le dernier tome avec impatience.

Le point fort de la série : un personnage récurrent exceptionnel, aux grandes qualités tant martiales qu'humaines, blessé dans sa chair par la folie des hommes. Je n'en dirai pas plus car c'est tout l'objet du premier tome, et même si le suspense ne tarde pas à être dévoilé, je préfère que ce soit Eytan Morg lui-même qui vous le révèle pendant votre lecture.

Autre remarque : l'humour est juste bien dosé. On pourrait presque entendre Myron Molitar le héros de Harlan Coben, tant les traits sont mordants mais pas cyniques, piquants mais jamais cruels, et atténuent sans doute l'abattement dans lequel toutes les révélations dues à l'enquête devraient nous enfoncer...

Car le sujet est rien de moins que tragique :  

  • pour Bleiberg, il s'agit d'illustrer l'un des plus gros scandale du xxème siècle, à savoir la curée des Alliés à la libération sur les savoirs scientifiques collectés par les nazis, et l'immunité offerte à tous ces scientifiques en échange de leurs résultats par ces mêmes Alliés qui ont organisé le procès de Nüremberg (bande d'hypocrites !) ;
  • pour Shiro, nous partons en Chine, pendant l'occupation japonaise et la seconde guerre mondiale, où les nippons ont rivalisé avec les nazis d'inventivité et de cruauté pour mettre au point des armes de guerre ingénieuses, avec essais scientifiques sur les prisonniers... Une page de l'histoire qui m'était complètement inconnue, j'ai donc visionné un ou deux documentaires pour m'instruire un peu, et ça m'a fait dresser les cheveux sur la tête... d'autant que de tels camps subsistent en Corée du Nord, dans l'indifference générale.

Dernier point fort et non des moindres : David S. Khara est un type super sympa, qui s'était déplacé dans une médiathèque près de chez moi, qui nous a raconté la genèse des livres, du succès, ce qui (n')a (pas du tout) changé chez lui après ça, et qui avoue préférer venir dans les bibliothèques plutôt que d'aller dans les gros salons littéraires. Bref : un auteur qui n'a pas pris la grosse tête, qui aime ce qu'il fait et est tout surpris de voir que ça plait à tout plein de monde, et qui fait graviter autour de lui d'autres auteurs dont l'absence de reconnaissance du grand public est étonnante vu le grand talent... Enfin, un ancien enfant de la pub, qui voit arriver d'un oeil critique et désabusé Amazon et sa clique de livres numériques, et qui nous lance avec un clin d'oeil : amis du livre, les choses changent, c'est fatidique, il faut réinventer le livre, mais ne laissez pas ceux qui vous les vendent décider de ce que vous voulez lire... à bon entendeur...

article ouest france

blog de David S. Khara

Commenter cet article